La Caisse des Dépôts entre au capital de la Cordée

La Cordée a de tout temps cherché à maintenir l’équilibre entre trois grands principes :

  • Ambition (d’avoir un impact et de faire changer les choses)
  • Valeurs fortes (bienveillance, solidarité, local, qui doivent rester ancrées)
  • Liberté d’action (pour continuer à innover et à penser à notre manière)

Cet équilibre est difficile, car ce qui va dans le sens d’un des principes peut aller à l’encontre d’un autre. Les décisions de financement, de développement, d’organisation sont donc toujours pesées et repesées.

unnamed

 

Aujourd’hui, nous sommes fiers de vous annoncer une nouvelle qui renforce ces trois points tout à la fois, et va nous aider à continuer à porter haut les couleurs de la révolution du travail que nous vivons : l’entrée à notre capital* de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), qui investit 1 million d’euros.

Pourquoi la Caisse des Dépôts ?

Nous avons toujours dit que l’un des enjeux du développement de la Cordée était la pérennité (à quoi bon créer de la valeur si elle est menacée de disparition ?).

A ce titre, notre financement a consisté jusque-là en un mélange de prêts bancaires, prêts publics et en l’investissement de personnes attachées aux valeurs du projet. Ces financements nous ont permis de ne pas mettre de limite de temps au projet, et de se soustraire à l’épée de Damoclès qu’est la pression du loyer / salaire à payer à la fin du mois. Bref, ces financements nous ont permis de grandir.

Dans la même veine, nous avons toujours refusé de faire entrer au capital de la Cordée des fonds d’investissement, car les fonds classiques entrent dans une entreprise… pour en sortir. Et pour qu’ils en sortent, il faudrait qu’on vende. Qui dit vente dit danger important de faire disparaître le projet complètement (assimilé par l’acheteur), ou de le voir perdre son âme ou ses valeurs (on nous donnerait des instructions !). Bref, c’était non.

Au fil des années, la Cordée est devenue un projet de plus en plus proche de l’intérêt général : développement économique local, connectivité rurale, lutte contre l’isolement… Nous aimons l’idée que la Cordée permette à chacun de pouvoir se projeter professionnellement et personnellement où il l’entend (géographiquement), en donnant accès même en milieu rural à une communauté de travail locale, connectée à d’autres communautés urbaines et rurales. Le tout contribuant à un rééquilibrage du territoire bénéfique à tous.

Or c’est justement l’un des objectifs de la Caisse des Dépôts : équilibre des territoire et réduction de la fracture numérique. Et c’est ainsi que nous avons commencé à discuter. L’investissement financier est la conclusion de ces discussions, et la partie visible d’un rapprochement dont le but est double : donner à la Cordée un soutien financier et logistique, et accompagner les collectivités en leur montrant qu’il existe des solutions pérennes et reconnues.

Dans cette même logique, la CDC entre au capital de la Cordée pour y rester. Ce n’est pas un fond d’investissement « classique ». Leur souhait, c’est que cet argent investi prospère sous la forme de nombreux projets locaux, renforçant cet équilibre du territoire qui nous est cher à tous deux.

L’autre élément important, c’est que les fondateurs de la Cordée restent majoritaires au capital. Pour être les garde-fous des valeurs, maintenir le cap entre ambition et valeurs, entre humilité et démultiplication des efforts.

Pour faire quoi ?

L’objectif de ce partenariat et de ce nouveau financement, c’est de pouvoir développer la Cordée dans plusieurs directions.

Vous vous rappelez peut-être de notre vision sur la question de la taille d’un projet. Notre but n’est pas de grandir pour grandir. C’est de continuer à imaginer des nouvelles manières de travailler plus collaboratives et plus conviviales.

Cela passe par différents axes :

  • Toucher ceux qui sont loin, en développant des Cordées rurales, comme on l’a fait à Morez, en partenariat avec des collectivités.
  • Toucher ceux qui sont moins autonomes, en développant des lieux qui accueillent des personnes en insertion.
  • Soutenir plus encore les indépendants et entrepreneurs, dans un mode de vie appelé à devenir une nouvelle norme : financement, assurance, opportunités professionnelles, formation…
  • Amener le travail collaboratif à d’autres personnes aux besoins spécifiques, comme les artisans avec des ateliers ou les jeunes parents avec des lieux adaptés.

Et puis c’est aussi la possibilité de lancer une Cordée sur un territoire qui nous est cher, où l’on nous demande régulièrement de venir depuis les débuts de la Cordée, et où la solidarité et la convivialité (dans le travail comme en dehors) sont légendaires. Et c’est parti pour le coworking à Rennes, pour une ouverture début 2016 !

Quels engagements de la Cordée ?

Déjà, celui de se bouger, pardi ! Et de continuer à être à l’écoute de la communauté, pour continuer à aller dans le bon sens sur ce chemin qui s’allonge un peu plus.

Nous n’avons pas d’engagement de temps, et ferons donc les choses les unes après les autres, sans chercher à aller plus vite que la musique.  Nous donnerons à chaque initiative le temps de s’ancrer durablement avant de passer à la suivante. Comme nous l’avons toujours fait.

Vers un bel avenir

En conclusion, nous sommes donc très heureux de cette nouvelle étape, et de tous les chemins qu’elle ouvre ! Si vous avez un Gif à nous envoyer pour fêter ça, envie de discuter de l’avenir du travail autour d’un café et d’une boule de cristal, ou envie de contribuer à cet avenir, il suffit de nous écrire ou de passer nous voir pour en parler.

* N.B : La Cordée est une entreprise solidaire, constituée sous forme de S.A.S. (société par actions simplifiées). Nous avons choisi ce statut parce qu’il permet de se financer et de se développer facilement, tout en laissant une grande liberté dans le caractère solidaire et responsable de la structure. En tant que SAS, nous pouvons « ouvrir notre capital », auquel cas des structures peuvent y entrer, en « achetant » des actions émises pour l’occasion.

5 réponses
  1. catherine Mathieu
    catherine Mathieu says:

    Hello
    Bravo à toute l’équipe! Que de chemin parcouru et à parcourir encore…bien ancrés, avec une chouette vision. Vous pouvez être fiers 🙂
    A bientôt. Catherine

    Répondre
  2. Muriel Meyer
    Muriel Meyer says:

    Que du bonheur de vous lire stimulant fédérateur un projet humaniste et économique au service …. Un beau chemin parcouru , de beaux projets à venir chapeau ! Muriel Meyer

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *