Paroles d’encordés ! Série n° 2

Nous aimons écouter, nous sommes curieux, à l’affût de profils inspirants et nous adorons les mots, les phrases, écrire et faire parler les gens, les entreprises, des projets… Qui sommes-nous ?

métiers rédactionnels - édition

Un monde de Slasheurs

Le monde de la rédaction recoupe bien des missions et des profils différents. Le terme est générique. Parle-t-on communication ? D’édition ? De journalisme ? Pourrions-nous y ajouter les traducteurs ?

La manière même dont se présentent les indépendants de ce secteur le montre. Ils emploient plusieurs qualificatifs pour définir leur(s) activité(s). Ce sont des “slasheurs”, comme on dit aujourd’hui, et souvent plus par contrainte que par choix. Car la rédaction pure, dans un magazine par exemple, ou bien un site internet, ne suffit pas pour vivre. A cela, on peut ajouter un peu de correction éditoriale, ou de la rédaction Web pour des TPE ou PME, ou encore de la formation aux entreprises ou en universités. Le panel peut être assez varié.

Freelances

L’univers des rédacteurs est constitué principalement de femmes et de travailleurs indépendants. Parmi les encordées (“coworkeuses” de la Cordée) interrogées, certaines ont des clients récurrents, quasiment permanents. D’autres réalisent de la prospection plus régulièrement, les clients ont des demandes ponctuelles (création de contenu rédactionnel pour un site, pour leurs plaquettes de communication, formation…).

Coworkings et réseaux

Peu importe ce que regroupe comme missions le terme de rédacteur, le réseau occupe souvent une place importante, car il peut participer au développement de l’activité. Tout comme le développement Web ou la traduction, l’activité de rédacteur indépendant est solitaire. Dès lors que le travail préparatoire avec le client est fait, on peut tout à fait rester une journée entière seul(e), à travailler de chez soi, derrière son ordinateur, sans parler à personne.

C’est pourquoi, afin de ne pas perdre le lien social et d’augmenter ses opportunités professionnelles, ces indépendants rejoignent des espaces de coworking, ou font partie de réseaux d’entrepreneurs, d’indépendants dans le secteur, etc.

Digitalisation

Dans le domaine de l’édition, les prestataires indépendants des maisons d’édition travaillent sur écran et de moins en moins sur papier, notamment pour les corrections. Certaines maisons d’édition proposent également des versions numériques de leurs ouvrages et revues. Les pratiques changent donc, des métiers apparaissent en conséquence.
Quant au travail de rédaction, les rédacteurs Web ont le vent en poupe. Les entreprises ont toutes un site. Leur objectif est donc de l’alimenter en contenus rédactionnel et visuel afin d’être référencées, c’est-à-dire d’apparaître dans les moteurs de recherches et ainsi, d’acquérir de nouveaux clients. Le travail est donc à la fois orienté sur le référencement naturel et la communication d’entreprise, mais aussi sur la production de contenus de fond.

Ecrire pour se vendre

Puisque l’outil principal des rédacteurs est leur plume, pour se vendre, se faire connaître et montrer ses compétences, l’écriture est aussi un outil commercial. C’est pourquoi la plupart des rédacteurs rédigent des articles sur leur blog ou leur site internet. Il s’agit le plus souvent de conseils dévoilant leur expertise, d’articles thématiques sur le milieu, de comptes rendus de conférences, d’ateliers sur un secteur d’activité, sur des sujets entrepreneuriaux, techniques…

Voilà donc quelques grands points résumés et non exhaustifs. La réalité étant plus riche et surprenante, nous vous laissons découvrir les profils de :

Et voici tous les témoignages, pour découvrir d’autres activités, d’autres univers !

Merci à Sophie Spéciale pour ses illustrations (@Superspeciale).

Catégories :

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *