Insertion & Coworking – Comment accompagner tous ceux qui en ont besoin ?

La Cordée et Lyon 9

La Cordée de Valmy va fêter sa première année d’existence mardi prochain. De nombreux membres passent désormais quotidiennement les portes, partagent de beaux moments, s’entraident et construisent une communauté soudée.

A l’initiative de l’ouverture dans le 9e : répondre à un besoin local, mais également élargir les publics accueillis, avec l’aide de la mairie du 9ème arrondissement et de la Métropole.

Pourquoi ?

Le coworking mélange des gens de tous les métiers et d’origines sociales et culturelles fort diverses, et c’est là toute sa richesse. Mais la limite actuelle, c’est que le coworking est encore restreint à des personnes autonomes :

  • Autonomes financièrement
  • Autonomes dans l’utilisation des outils (ex : avoir un ordinateur, savoir bien l’utiliser, connaître les ressources internet….)
  • Autonomes dans la gestion de leurs projets, qu’il s’agisse de créer une entreprise, de gérer la communication d’une entreprise ou de chercher un emploi

Pour les mêmes raisons qui font aujourd’hui fonctionner l’expérience Cordée pour les personnes autonomes, nous sommes intimement persuadés que le quotidien de la Cordée, avec ses rencontres informelles, ses repas échangés et ses conseils donnés peut être bénéfique pour d’autres publics.

Mais cela demande un peu plus d’accompagnement bienveillant. C’est pourquoi nous avons travaillé avec la Métropole de Lyon et la mairie du 9e pour adapter l’expérience Cordée aux personnes en insertion : chercheurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires du RSA en création d’entreprise et réfugiés.

Pour eux, l’intégration dans le quotidien des membres est accompagnée par l’organisation d’ateliers spécifiques, un accueil dédié et des rendez-vous de suivi réguliers.

Et leur présence est financée majoritairement par des fonds publics, sur une durée de 6 mois, pour leur donner un coup de pouce et leur permettre de profiter de l’écosystème Cordée pour développer leurs projets ou trouver un emploi.

Une solution pour chaque public : un complément au partenariat avec The Maze

Depuis déjà un an, la Cordée a noué un partenariat avec The Maze, association qui vise à accompagner des chercheurs d’emploi à leur retour au travail (http://asso-themaze.org/). L’association, met à disposition des participants non seulement un accès au coworking mais aussi un parrainage par un professionnel RH et un accès à des outils digitaux.

The Maze est dédié à des chercheurs d’emploi autonomes, que le projet Insertion vient ainsi compléter pour accompagner tous ceux qui se sentent isolés professionnellement, et peuvent profiter d’un passage dans une communauté coworking.

Le projet Insertion : pour qui ?

L’accueil dans le projet Insertion est donc réservé à :

  • des chercheurs d’emploi de longue durée,
  • des primo-entrepreneurs (créateurs dont c’est le premier projet)
  • des réfugiés

Les conditions : être bénéficiaire du RSA ou statut réfugié.

Un comité se réunit ensuite régulièrement pour étudier les candidatures et intégrer les nouveaux.

Ça a l’air cool. Comment en savoir plus ?

Dans le cadre de ce projet, nous accueillons déjà aujourd’hui à Valmy des premiers membres : réfugiés (stylistes, journalistes), lanceurs de projets ou chercheurs d’emploi.

Cela vous intéresse ? Pour en savoir plus, ou pour postuler au dispositif, c’est tout simple : il suffit de contacter Lionel, le couteau suisse de la Cordée de Valmy, à l’adresse lionel@la-cordee.net.

Et si vous avez quelqu’un dans votre entourage à qui cela serait utile, faites passer l’info !

Catégories :

5 réponses
  1. Arnaud
    Arnaud says:

    Bonne idée !
    J’étais moi-même à la recherche d’un emploi lorsque je me suis encordé à Rennes. Nous avions d’ailleurs évoqué le sujet ensuite entre encordés, mais sans trouver de réponse…
    Bravo !

    Répondre
  2. martine
    martine says:

    bravo très belle initiative
    Des profils variés venant de multiples horizons pour s’entraider voilà un vrai tremplin vers l’emploi, la recherche d’idées nouvelles, une première étape vers l’entrepreunariat…..

    Répondre
  3. LESTAT
    LESTAT says:

    Et si on est en recherche d’emploi depuis plusieurs mois et qu’on n’a ni le RSA (conjoint qui gagne trop) ni le statut de réfugié on peut venir 🙂 ?

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *