Et si on réglait nos factures à réception ?

Entrepreneurs, n’avez-vous pas déjà entendu parler de l’histoire de cette entreprise qui avait des devis signés, voire des factures émises et en attente, et qui a pourtant mis la clef sous la porte faute de trésorerie ?

Les problèmes de trésorerie et la vie des sociétés

Etudiants en commerce, c’était sans doute l’objet de votre premier cours : ta trésorerie est plus importante que ta mère. Brut, certes, provoc’, bien sûr, mais efficace. Fais gaffe à ton compte bancaire : il peut plus facilement te couler que ton chiffre d’affaires…

La trésorerie est un des problèmes les plus récurrents de toute entreprise, mais il devient tout à fait crucial lorsque celle-ci est petite, ou jeune, ou pire les deux. En effet : grosse, votre banque vous accordera crédit (parce qu’au pire elle pourra récupérer quelque chose), et plus toute jeune, elle vous l’accordera sur l’ancienneté et la confiance bâtie jusque-là.

Les problèmes de tréso et la vie des entrepreneurs

Au-delà des faillites, qui ne sont pas monnaie si courante rassurez-vous, les problèmes de trésorerie sont surtout facteurs de ralentissements importants et de non développements. Car si vos clients ne vous paient pas de suite pour vos prestations, vos salariés, l’URSSAF, le propriétaire de vos locaux, toutes les petites factures du quotidien type électricité, Internet… elles, n’attendent pas.

Et quelle charge mentale… avoir peur de manquer de tréso pour payer ses employés, pour se payer (!) parce qu’un client fait traîner le règlement d’une grosse facture depuis 5 mois, c’est triste et dommage. Et c’est tellement d’énergie gâchée pour rien : en craintes, en nuits blanches, et en relances effectives (appels, mails, petits mots doux…).

Qui est concerné ?

Sont concernées toutes les entreprises fournissant des services ou matériels à d’autres entreprises, par voie de facture envoyée par mail ou par la poste. En effet : un particulier règlera cash, une commande en ligne se règlera comptant au moment de l’achat, un abonnement à un service web sera réglé tous les mois…

Les principaux concernés, donc, sont souvent les entrepreneurs individuels : indépendants, freelances, petite entreprise ou startup en devenir, elles n’ont ni la voilure, ni souvent l’ancienneté pour pouvoir faire face aux aléas de leurs trésoreries.

Comment se prémunir de ces soucis de tréso ?

Il y a plusieurs choses à imaginer…

  • Facturer le plus en amont possible ! Vous faites du conseil, du graphisme, de l’archi… ? Faites une « facture de démarrage », puis une facture finale. Si le projet est long, plusieurs factures d’étapes sont à envisager.
  • Eventuellement, si le problème est récurrent : pensez aux pénalités de relance. Elles doivent être indiquées sur vos factures, et il ne faut pas oublier de les appliquer pour que ce soit jouable.
  • Le recours à la loi : elle oblige tout client à régler une facture sous 30 jours, hors négociation spécifique.
  • Le dialogue : souvent, un mail ou un appel feront l’affaire et accéléreront le paiement.

… et puis il y a le client. Qui pèse lourd. Peut-être trop pour qu’on le pousse dans ses retranchements avec la menace d’une loi pour le règlement. Avant tout, n’oubliez donc pas de dialoguer, il ou elle saura probablement entendre vos besoins (mais ne pourra pas les deviner).

Ton paiement à 90 jours ne m’aide pas vraiment à régler mon loyer à 30 jours.

À New York, certains ont été plus loin : le « Freelance Isn’t Free Act » du 27 octobre 2016 contraint les entreprises faisant appel à des freelances pour plus de 800$ sur 4 mois à signer un contrat précisant : les noms et adresses des parties, une spécification et valorisation de la prestation de l’indépendant, le taux et la méthode de compensation ainsi que la date de paiement. Sous peine de dommages et intérêts. Efficace !

[Pour les anglophones, la Freelancers Union a sorti une étude sur les coûts du non paiement / retard de paiement, disponible ici]

Engageons-nous ensemble

Depuis les débuts de la Cordée, c’est un objectif dûment appliqué : nous réglons si possible toutes nos factures de fournisseurs et prestataires à réception. S’il nous est arrivé d’avoir des problèmes de trésorerie, ces derniers ont systématiquement été mis au courant d’un éventuel retard, et nous avons eu à cœur de payer en priorité les entreprises présentant le plus de risque (elles aussi, de soucis de tréso…).

C’est un engagement qui nous semble tout naturel, ainsi qu’à la myriade de petits acteurs que nous croisons chaque jour. Nous partageons les mêmes problèmes… Mais c’est un engagement qui s’éloigne ou disparaît tout à fait dès que la structure gagne en taille. Process, latences, hiérarchies, validation d’untel ou d’untel, congés du responsable… les raisons invoquées seront nombreuses pour ne pas vous régler de suite.

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Et si aujourd’hui même, vous vous disiez que vous alliez soutenir un peu mieux l’économie locale. Non en achetant plus, non en changeant votre activité, non : juste en réglant toutes les factures que vous recevez à réception. Qu’en dites-vous ?

4 réponses
  1. WALKER Gaëlle
    WALKER Gaëlle says:

    Je suis d’accord, et prête à m’engager dans cet esprit.
    A la fois parce que je subis directement ces comportements. Et ce qui est frappant, c’est que c’est avec les grosses entreprises que les délais sont les plus longs… Ce sont aussi les plus gros contrats!
    Les particuliers me règlent à la fin de l’entretien sans aucun problème.
    Et je suis pour le comportement appliqué à soi-même avant tout, comme une façon de montrer l’exemple, en toute humilité.

    Répondre
  2. Yasmina HOUEE - Com 360° et marketing
    Yasmina HOUEE - Com 360° et marketing says:

    Vous adressez la facture après réception du règlement ou avant ? Les pratiques sont multiples, pour ma part, je remets la facture après règlement mais me demande si cela est l’idéal… Je commence mon activité en freelance, aussi, les tests sont de mise. Et le partage d’expériences aussi !

    Répondre
    • Julie Pouliquen
      Julie Pouliquen says:

      Nous émettons la facture de notre côté toujours avant. L’émettre après peut être une bonne façon de se faire payer : le client en aura besoin pour sa compta ! Mais souvent, c’est plutôt l’inverse qui prime.

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *