De la tirelire au soutien global des encordés

La Tirelire, une plateforme de finance participative pour favoriser le soutien entre encordés…

À la Cordée, les profils sont multiples et l’entraide très présente. Celles et ceux qui cherchent de l’aide peuvent aisément la trouver auprès d’autres encordés au travers des coups de main, des remue-méninges, lors d’un café des échanges ou tout simplement autour d’un bon goûter.

La Cordée se veut une communauté d’échanges et d’entraide, où la mise en relation et le soutien sont valorisés : virtuellement, physiquement… et financièrement depuis le printemps 2016, via la plateforme de finance participative « La Tirelire » administrée par La Nef.

tirelire

L’objectif de la Tirelire était de favoriser le soutien entre encordés – via le don tout d’abord (contre contreparties), puis le prêt dans un deuxième temps – en garantissant une visibilité auprès de la communauté, tout en permettant les dons de personnes extérieures.

« La Tirelire » se voulait également accessible à des projets utiles mais « moins sexy » et donc plus difficilement acceptés sur d’autres plateformes.

Un outil qui apporte finalement peu d’avantages et des questionnements éthiques

Six mois après sa mise en place, le constat est un peu différent…

  • Très peu d’encordés passent par une campagne de dons pour financer leur projet : manque de temps, besoins financiers plus importants ou impossibilité de proposer des contreparties.
  • Parmi les quelques encordés lançant une campagne, plusieurs ont préféré d’autres plateformes, plus connues ou avec moins de frais, et c’est tout à leur honneur.
  • Les plateformes de crowdlending (prêt participatif) proposent des taux beaucoup plus élevés qu’un prêt bancaire, avec une prise de risque plus élevée, le principe de base de solidarité dérivant de plus en plus vers le placement financier.
  • Avec la garantie du Fond Européen d’Investissement (FEI), Zeste, la plateforme de la Nef assurera le remboursement des prêteurs tout en proposant un taux zéro. Le principe est génial mais à la Cordée le nombre d’entreprises ayant un projet répondant aux critères éthiques de la Nef et du FEI est trop faible pour justifier une telle plateforme.

Et cela nous fait dire que si la volonté était bonne, la mise en œuvre n’était pas la meilleure.

De notre côté, nous nous sommes également trouvés devant plusieurs dilemmes :

  • Quelle justification derrière la mise en avant très forte d’une campagne Tirelire (Refuge, newsletter, réseaux sociaux) et le silence radio sur les autres campagnes (type Kisskissbankbank ou HelloAsso), alors même que nous interdisons l’autopromotion au sein de notre communauté ?
  • Devions-nous sélectionner les projets ou tous les accepter et laisser les encordés décider de leur faisabilité ? Cela quitte à émousser leur solidarité en cas d’échecs ou d’abandons répétés ?
  • Devions-nous « vendre » la Tirelire et ne plus orienter naturellement les encordés vers les plateformes parfois plus adaptées à leur projet ?

D’une plateforme interne à la mise en avant équitable de tous les projets

Le constat est devenu évident : une plateforme qui n’apporte pas (ou si peu) de valeur ajoutée pour les encordés et qui engendre au contraire une perte de neutralité et d’équité n’a pas de raison d’être à la Cordée. Que ce soit dit !

La Tirelire était une belle expérience qui méritait d’être testée et qui nous a permis d’évoluer vers quelque chose de beaucoup plus cohérent avec nos valeurs, vers un soutien global des encordés. Dorénavant…

La Cordée continue de proposer du conseil au financement participatif, mais multipartite

Pour les encordés qui le souhaitent, nous pouvons les orienter en amont vers la ou les plateformes les plus adaptées à leur projet : KissKissBankBank , Ulule, HelloAsso, Zeste de La Nef, des plateformes régionales ou encore des plateformes thématiques…

La Cordée reprend son rôle de mise en relation, de pivot (non, pas la dictée) avec les acteurs du secteur.

Tous les projets profitent de la même mise en avant

soutien

Et surtout, l’ensemble des projets ayant besoin du soutien d’autres encordés, que ce soit via un financement ou un vote, est mis en avant sur une page dédiée de notre site Internet, relayée sur notre réseau social interne le Refuge, au sein de nos newsletters et sur les réseaux sociaux.

Tous les encordés profitent ainsi de la même visibilité que pouvait offrir la Tirelire au sein de la communauté, tout en bénéficiant de l’expérience et de la visibilité à l’extérieur des autres plateformes.

Et à la Cordée, nous seulement on se sent beaucoup mieux dans nos petits chaussons mais on continue de s’émerveiller de la richesse des projets des encordés : comme Laure avec les petites cantines, Romain et Jean-François qui s’engagent pour les écolos humanistes, Eddy et son site de cours de danse en ligne ou David avec Running Station.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *