Promouvoir un meilleur équilibre de vie

Pour les encordés, comme pour l’équipe

La mission de la Cordée est de promouvoir des nouvelles façons de travailler. Toute notre énergie est mise au service des encordés, pour que ceux-ci puissent vivre leur vie de travailleur autonome de la meilleure manière possible : la leur. Horaires adaptés, recherche d’un équilibre avec la vie personnelle, réponse aux difficultés rencontrées, par l’organisation d’ateliers, les coups de main entre encordés, l’orientation vers les bonnes structures locales…

week-end-dequipe-chambon

Weekend d’équipe – novembre 2015

Animés par cette vision, tous les membres de l’équipe se donnent à fond quotidiennement : pour être au meilleur de leur forme chaque jour aux horaires d’accueil, pour co-animer des événements ponctuellement le soir, pour être une oreille attentive et prodiguer les bons conseils, et parfois même pour modérer les comportements afin de garder la cohésion, l’ambiance et la convivialité. Bien sûr, c’est dans l’ADN de chaque Couteau Suisse (et du reste de l’équipe). Mais ça n’en est pas moins épuisant de temps à autre. Qu’en est-il du confort de vie des membres de l’équipe ?

Des horaires plus cohérents

Suite à ces réflexions et en parallèle du travail que nous avons mené collectivement pour redéfinir notre politique salariale, nous avons mis sur la table la question des horaires d’accueil. Historiquement fixés à 9h – 18h les jours de semaine, ils nous ont paru à tous trop élevés pour permettre de garder l’énergie sur le long terme, et ainsi assurer la pérennité du travail de Couteau Suisse. Car, en plus de ces heures, il faut inclure la gestion d’événements en soirée, les quelques coups de rush, et les moments d’échange en dehors des horaires.

Depuis septembre, nous avons donc revu les horaires d’accueil fixées à présent à 9h – 17h. Aujourd’hui, le défi, c’est de réussir à les respecter !

À la Cordée, nous faisons très attention à l’équilibre de vie des membres de l’équipe. Il serait fourbe de profiter de la motivation de chacun pour travailler d’arrache-pied. Ce n’est pas parce qu’on défend un sujet solidaire qu’on doit se consumer à cette tâche.

Quelques règles de base à la Cordée

Si les membres de l’équipe, et particulièrement les Couteaux Suisses (soumis à des horaires d’accueil) ont des horaires somme toute plutôt fixes, ils sont toujours libres d’y déroger pour toute raison valable : de la visite médicale au souci familial, de la visite d’appartement au départ anticipé en weekend. Nous prônons le travail flexible, pratiquons-le nous-mêmes !

Les congés sont également fondamentaux. Nous savons que le travail est intense, et il est essentiel que toute l’équipe se repose à intervalles réguliers.

Aussi, mais cela coule de source (quoique pas pour tout le monde apparemment…), si quelqu’un tombe malade, il ou elle reste chez lui et se repose. D’expérience, nier la maladie ne servirait qu’à la prolonger. Et dans des structures communautaires comme les Cordées, le risque de contagion est élevé ! Un grog, Netflix, et hop sous la couette.

Un travail d’équipe

Dans la pratique, cela veut dire une solidarité forte dans l’équipe. Eh oui, car si les Cordées sont ouvertes à toute heure pour les membres, les horaires d’accueil sont dans toutes les Cordées une période chargée : il y a des visites, il y a des appels, il y a un goûter à préparer, il y a des gens à accueillir pour des salles de réunion, et il y a des encordés ou visiteurs ponctuels qui ont plein de questions à nous poser. Pour gérer une absence, il faut donc bien s’organiser.

Les membres nomades de l’équipe sont fréquemment sollicités pour remplacer leurs confrères « fixes » pour des absences courtes ou longues. Nous essayons d’organiser cela le plus en amont possible, mais c’est parfois un texto « je suis cloué(e) au lit ! » ou « mon enfant a 40 de fièvre ! » qui décide de ce que tu vas faire dans ta journée. C’est le jeu, ma pauv’ Lucette ! En échange, l’équipe sera heureuse de prendre le relais quand ce sera à ton tour de t’absenter. Je donne, je reçois.

Et quand les nomades ne suffisent plus à remplacer les absences des fixes, il faut trouver une solution. Nous sommes heureux cette semaine d’accueillir notre alternant Jean-Baptiste, qui aura pour mission (entre autres) de suppléer les membres de l’équipe, en tant que Couteau Suisse volant lyonnais. Bienvenue à lui !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *